Parc National d'Etosha

Savanes, déserts ou semi-déserts, vous en trouverez un curieux mélange en Namibie. En voyageant vers le Nord, vous vous dirigez vers le Parc National d’Etosha, où prairies, marais salant, et immenses arbres règnent. Etosha National Park fait partie des parcs les plus visités sur le continent africain. En effet, cette réserve pullule d’une faune très diversifiée, et ce, grâce aux différents points d’eau. Vous allez être surpris par le curieux spectacle que les improbables combinaisons du parc proposent. Par exemple, les éléphants gambadent aisément dans cet environnement rocailleux, ce que nous ne voyons pas d’ordinaire.

Pourquoi visiter le Parc National d’Etosha en Namibie ?

Cette région a été découverte par les Européens vers le milieu du XIXe siècle. Etosha est alors devenu un endroit stratégique : d’abord de par sa localisation sur un carrefour commercial, mais également grâce à la richesse faunique d’une terre visiblement désertique. En 1970, le parc est érigé réserve naturelle protégée. Et ce n’est qu’à ce moment-là que ses frontières sont définies. À partir de 1980, durant l’affront entre la Namibie, l’Afrique du Sud et l’Angola, pour une question de frontière, ce parc profite d’un renouvellement au niveau de sa faune. Saviez-vous que le Parc National d’Etosha est unique sur le continent, notamment du fait qu’on peut l’apercevoir de l’espace ? Mais encore, il abrite une diversité d’animaux endémiques. Le Parc National d’Etosha fait partie des réserves de chasse les plus accessibles de la Namibie et de l’Afrique Australe. En effet, l’accès au parc peut se faire via une voiture Sedan. Un camp de repos y est installé : on vous y propose hébergement, restauration, station-service et magasins.

En se référant à l’état asséché de la région du parc, on croirait impossible que le gibier y survive. L’hiver, le sol est extrêmement sec. Le parc – qui est établi sur un immense marais salant, tout de blanc – va pourtant accueillir des gazelles et des zèbres. Dans les parties de la réserve naturelle où le vert abonde, vous aurez ainsi la possibilité de découvrir des éléphants, les derniers rhinocéros noirs vivants, et parfois, le léopard. Quant aux lions, vous les rencontrerez dans les prairies et les girafes, dans les endroits à végétation sèche. La saison des pluies est un moment de l’année où les mariés affluent particulièrement dans le parc. En effet, il offre un paysage romantique de flamands roses emplissant le lac de sel, qui est remplacé à cette époque de l’année par de l’eau. Outre ces oiseaux aux couleurs de l’amour, d’autres espèces sont recensés dans le parc. On en compte pas moins de 340, dont : le guêpier d’Europe, l’autruche. Il y a aussi l’outarde Kori, l’oiseau volant le plus lourd du monde.

Que voir dans le Parc National d’Etosha en Namibie ?

Le safari est certainement un incontournable lors d’une visite dans le parc National d’Etosha. L’activité propose d’observer 114 espèces de mammifères dans leur habitat naturel, incluant des éléphants, des zèbres, des gnous, des springboks, des lions, des oryx, des girafes, des kudus, ou encore des rhinocéros. Vous aurez également l’occasion de profiter librement du safari à bord de votre véhicule, car les pistes de gravier sont praticables. Pensez tout de même à respecter la limitation de vitesse, fixée à 60 km/h. Et rappelez-vous que vous vous promenez en terre d’animaux sauvages, ne sortez jamais de votre voiture. De nombreux photographes viennent aussi visiter le parc pour agrandir leur bibliothèque d’images. Durant la saison hibernale, essayez de vous placer à proximité des points d’eau : vous allez remarquer que les animaux viennent naturellement à vous. En outre, le paysage environnant s’avère être un sujet loin de l’ordinaire, attirant une multitude de photographes. Le vaste marais de sel d’Etosha offre en cette période-là une vue pittoresque. Avec un peu de chance, vous photographierez des silhouettes des habitants volants du vaste lac de sel, un trophée exceptionnel pour votre photothèque !

Etosha National Park n’offre pas que ses trésors fauniques aux visiteurs. Le lieu est aussi riche en espèces animales qu’en bâtisses recelant une histoire unique. Visitez par exemple le Fort Namutoni. Cette forteresse allemande a été érigée vers la fin du XIXè siècle. C’était les débuts de la colonisation du pays, et les envahisseurs ont utilisé la forteresse comme poste de contrôle sanitaire. Bâtie dans le style d’architecture du colonisateur Allemand, la forteresse est fort impressionnante, d’autant plus quand on observe le cadre dans lequel elle se détache : au milieu de nulle part ! Toutefois, l’endroit attire énormément de monde et est même devenu un complexe touristique. Lieux de restauration et d’hébergement entourent l’endroit, des boutiques et même une station-service sont accessibles aux touristes pour faire des emplettes. Il y a également une piscine, si l’envie vous prend de piquer une tête en plein milieu du parc. L’atmosphère conviviale qui règne autour du Fort semble bien reposante, de quoi se dégourdir d’une journée harassante de safari. Dernier passage obligé à Etosha : la forêt fantôme de Moringa. Selon la légende San, Dieu aurait lancé tous les arbres de cette forêt de son trône, mais ils seraient retombés sur Terre avec leur racine en direction du ciel. Le spectacle qu’ils offrent est tellement fantomatique, d’où le nom donné à la forêt.